Quels types de bois choisir pour sa piscine

Quels types de bois choisir pour sa piscine ?

Le bois est un matériau très apprécié dans la construction d’une piscine. Elle est connue pour offrir un aspect esthétique attrayant. Matériau noble, le bois est un allié parfait pour sa piscine. Cependant, le bois se décline sous diverses essences. Chacune dispose de sa longévité et sa durabilité. Du coup, il est nécessaire de choisir le bon type de bois avant de procéder à la construction de sa piscine. Découvrez les détails ci-après.

Analyser l’origine et la classe du bois

Peu importe le type de piscine que vous souhaitez faire faire construire, il est important de connaître en premiers lieux l’origine et la classe du bois.

Déjà, il faudra que le bois soit enregistré dans les fiches techniques et les notices par les fabricants. Si ces informations sont douteuses, il vaut mieux décliner l’offre. Cette étape permet de s’assurer qu’il s’agit bien d’un bois de qualité et qui a été prélevé dans le respect de l’environnement.

Connaître la classe du bois est essentielle afin de pouvoir connaître sa durabilité. Généralement, le bois est constitué de matières organiques comme l’eau, la lignine et la cellulose. Ces éléments sont les principales nourritures des champignons lignivores et les xylophages tels que les termites ou les larves d’insectes. Dans ce cas, il faut que le bois ait la capacité à résister à ces agents biologiques. Il en est de même pour l’humidité. Il est important de déterminer ce paramètre appelé l’imprégnabilité.

La norme NF EN 335 indique 5 classes d’emploi du bois afin de déterminer la durabilité et l’imprégnabilité de chaque type et de classe de bois.

Pour une piscine, l’idéal serait notamment d’opter pour un bois de classe 4 minimum. Cette classe de bois est en mesure de supporter l’humidité supérieure à 20 %. Pour prendre part à la protection de l’environnement, il vaut mieux se tourner vers du bois dont l’origine est certifiée par des labels de type FSC ou PEFC. Ces labels promettent du bois venant de filières eco-responsables.

Penser au traitement du bois

Certes, choisir la classe du bois est essentiel. Cependant, il est possible de changer la classe du bois. Il suffit d’assurer le traitement piscine en bois. Du coup, le bois peut être utilisé pour la construction de piscines.

En général, il existe deux types de traitement :

Le traitement thermique : il s’agit d’un traitement écologique. Il consiste à effectuer un thermo-chauffage du bois. Pour se faire, le bois est entreposé dans un four et chauffé à plus de 200 °C durant 24 h. Ce procédé permet de renforcer et de durcir le bois jusqu’à son cœur. Ce qui démontre que cette option n’utilise aucun produit chimique.

L’autoclave : il s’agit d’une pratique permettant de traiter le bois avec un agent chimique injecté sous pression pour pénétrer le bois jusqu’au cœur. Mais afin de s’assurer que les produits utilisés ne présentent pas de danger pour l’environnement, il vaut mieux opter pour des bois traités dotés d’une certification CTB B+ et CTB P+.

Choisir parmi les variétés de bois

Comme affirmé précédemment, le bois choisi pour la construction de piscines doit être résistant à tous types d’agressions, à l’humidité, à putréfaction, aux insectes…

Malgré cela, il existe certains bois qui disposent de ces qualités naturellement. Les bois tropicaux répondent particulièrement à cela.

  • Généralement, les bois tropicaux sont en mesure de répondre à ces critères d’une manière naturelle. Souvent, ils sont de classe 4 naturellement. La plupart proviennent d’Asie, d’Amérique du Sud ou d’Afrique. Il peut s’agir de plusieurs essences telles que le teck, ipé, cumaru, kosso… Cependant, les piscines issues de ce type de bois sont rares d’autant plus que leur prix sera élevé.
  • À part cela, il est aussi possible de retrouver le pin traité. Il s’agit d’une essence de bois provenant des régions tempérées. Il s’agit d’un bois qu’il est possible d’utiliser pour élaborer l’ossature de piscine. On retrouve notamment le châtaignier, le chêne, l’acacia… Bien qu’ils sont de classe 3, grâce à un traitement adapté, ils peuvent avoir une résistance conséquente. Mais dans la plupart des cas, le pin est le plus utilisé, notamment le pin Sylvestre ou le pin Douglas.
  • Dans tous les cas, le mélèze reste l’option la plus intéressante. Elle dispose de propriétés naturelles qui s’adaptent à l’humidité à l’intérieur des piscines. En réalité, il se durcit au contact de l’eau. Il est très prisé dans la construction de piscines naturelles que l’on appelle aussi écologiques ou biologiques.

En respectant les points évoqués précédemment, il est sûr de profiter d’une piscine d’une manière durable. Autrement, les risques peuvent être graves. Généralement, le bois peut se dégrader à cause de l’humidité dans la piscine. C’est pour cela qu’il est important de bien choisir le bois de la piscine. L’idéal serait notamment d’analyser de près la notice du fabricant et les conditions d’installation. Autrement, il vaut mieux demander conseil à un spécialiste des piscines.

Et vous, quel type de bois avez-vous choisi pour votre piscine ?